Commandes

Dialogues

2017 - Paris

Partager...

Certes oui, il est étranger, mais l’un ne connaît pas plus l’autre, ils sont donc étrangers à égalité.

Ils se parlent, ils échangent mots et signes, ils font connaissance à tâtons, à petites phrases, à grands gestes, à sourires.

Regardez ces corps, ces positions, ces avancées où certains reculs, on dirait sur ces planches que la suite des photos forment le syntagme d’un rapprochement. On voit dans cette série d’attitudes, de gestes, comme un nouvel alphabet.

Chaque cliché est une façon d’essayer de se comprendre, de partager. Comme un signet.

Ces suites de photos sont l’illustration du langage de la fraternité. Les corps comme des points d’exclamations, d’interrogations. Ce ne sont pas des hiéroglyphes indéchiffrables.

Chacun peut décrypter le M que forme une famille en groupe, ou le H des corps face à face cherchant à se comprendre.

L’on peut s’amuser, en regardant groupe après groupe, chercher à composer le mot de liberté, ce ne sont pas exactement nos lettres, c’est un alphabet universel : curiosité, intérêt, compréhension, questions, imagination, rires, complicité...

En regardant ces photos, nous pouvons tous traduire ce que veut dire ce magnifique langage des signes : « j’essaye de partager ».

Je t’écoute pour savoir comment aider, protéger, rassurer. Je te parle de mes doutes, de mes solitudes, de mes envies. Je te parle avec plaisir, pour apprendre, se rencontrer et partager.

Caroline Feyt nous montre ces conversations, ces échanges, et nous, en les contemplant, nous entendons toutes ces paroles.

Ces photos bruissent de sourires, ces photos nous parlent, ces photos s’entendent.

Romain Goupil
cinéaste

Calais

2015


Voici ce que j’ai vu dans le camp de migrants de Calais les 20 - 21 - 22 novembre 2015. J’ai choisi de montrer ces photos en vrac... Une jungle d’images. Juste ma façon de témoigner.

Petits Frères

2014 - Paris

.